2016 > Le bon côté des choses (finaliste)

Maquette pour l'œuvre non retenue d'art public pour l'école primaire Saint-Romain à Longueuil dans le cadre de la Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement du Québec.

Maquette: Christian Miron

Hommage à Tinamer et à son père Léon de Portanqueu alias Jacques Ferron.

La proposition est inspirée par l’œuvre emblématique de Jacques Ferron: L’Amélanchier. L'écrivain-médecin a longtemps été citoyen de Ville Jacques-Cartier qui fut annexée à Longueuil en 1969. Il habitait le domaine Bellerive et avait accès dans leur cour à un boisé directement relié à ce qu’est actuellement le Parc Michel Chartrand. C’est d’ailleurs dans ce milieu que se développent les activités de notre protagoniste du « bon côté des choses » comme son père aimait le lui rappeler. C’est dans ce boisé que Tinamer, après une longue journée de péripéties, tombe sur une table au milieu d’un pavillon avec une pyramide de mandarines et une autre de choux à la crème, puis 4 bouteilles de Pepsi. Après s’être délecté de ce met peu ordinaire, elle devient soudainement toute petite. On pourrait croire alors que la pyramide de mandarines s’est écroulée et éparpillée un peu partout dans la cour d’école. Tinamer aussi y est et sans oublier l’amélanchier, qui fait tout autant partie de l’installation dans une suite à cette fabulation étonnante sous une forme éclatée.